Skip to content
Fil de discussion libre

Faites-nous part de vos avis en contribuant sur les sujets évoqués ci-dessous ou en nous faisant part de vos propositions et remarques.

Merci de vous identifier (si vous possédez déjà un compte) ou de vous créer un compte (si vous êtes un nouvel utilisateur).

A vous la parole !

lampe 1 contributions 0
assetes Cette concertation s'achève le 31 décembre
Il vous reste pour participer
391 jours | 18 heures | 6 minutes
Trier par
Equipe
user avatar
06 juin 2022 -16H28
Mesures compensatoires et d'accompagnement Contribution effectuée par "JamesJ"
Le suivi naturaliste a été bien mené mais les conclusion et les mesures proposées sont en deçà de la richesse du site. comme le montre l'étude ce secteur accueille une richesse unique en Normandie. Aucun autre secteur normand n'accueille à la fois l'oedicnème criard, les 2 espèces de busards en Nidification et la plus forte population française de goélands bruns (CF bilan WI/LPO France). Pas conséquent soit on respecte le principe de l'évitement du fait de l'intérêt écologique du site (CF aussi les chiroptères) soit on propose des mesures adaptées. La plantation de haies est contraire à l'accueille de cette avifaune. Rien n'est dit sur l'oedicnème tout particulièrement sur le seul regroupement postnuptial de la plaine de Caen (et de l'ex Basse-Normandie au demeurant!). Il existe pourtant un programme national pour cette espèce avec de la pose de balise GPS afin de mieux la connaître. Cette espèce ainsi que les 2 busards font l'objet d'un suivi en Normandie initié par la DDTM et DREAL.
les mesures préconisées ne sont pas la hauteur des enjeux locaux sur ces terres très particulières. Le projet n'apporte pas de mesures conservatrices pour ces oiseaux qui ne peuvent en ce contexte agricole mener à bien leur reproduction que part une veille de leur nidification et une protection de chaque nid. La population sur ces terres est connues depuis le 19eme siècle et perdure. Un projet industriel de ce type se doit d'apporter des mesures importantes pour leur conservation ou alors ne pas voir le jour (Evitement). Les mesures compensatoires pour l'avifaune sont à revoir. De plus quel contrôle sur les conventions signées avec les agriculteurs sur la gestion des plateformes? l'idée de compensation en plantant 2,5 km des haies est totalement incompatible avec le maintien de ces espèces d'openfield.